Lectures

Le Pacte d’Emma – Nine Gorman

Voilà un livre que j’attendais avec autant d’impatience que d’appréhension. Je voulais enfin découvrir la plume de Nine après qu’elle nous ait tant vendu son petit bébé, ce roman dont les médias faisaient tans d’éloges. Mais justement, tout cet engouement me faisait un peu peur : le roman serait-il à la hauteur de sa réputation ?

Résumé

Emma, 21 ans, est atteinte d’une maladie neurodégénérative rare et incurable. Dans plusieurs années, la maladie aura tellement affecté son système nerveux qu’elle ne sera plus elle-même. Elle décide alors, à la fin de ses études, de prendre un nouveau départ à New York, avec son frère, afin de profiter de la vie avant que la maladie ne l’ait rattrapée complètement. Mais une rencontre inattendue va venir bouleverser tous ses plans. Et si finalement elle pouvait contrer la maladie ? Et si finalement elle n’allait pas mourir ? Emma fera alors le choix de survivre, au prix d’un pacte des plus sanguinaires. Mais au fond, peut-elle réellement faire confiance à cet homme qui ne semble plus avoir une once d’humanité en lui ? Et vous, à sa place, que seriez-vous réellement prêt à faire pour ne pas mourir ?

Intrigue et univers

Il s’agit d’un roman de vampires, et heureusement le thème est abordé assez rapidement, ainsi le lecteur sait à quoi s’attendre. Le thème étant devenu assez commun, surtout dans le YA, je m’attendais à un peu d’originalité, pensant que l’autrice réussirait à se réapproprier le mythe du vampire et à le remanier de façon inédite. Hélas, on est loin de là : pas d’approfondissement, un peu d’originalité dans les révélations finales, certes, mais le thème est juste survolé, là où il mériterait d’être développé.  Ce manque d’idées novatrices échoue à masquer l’évidente inspiration du roman : Le Pacte d’Emma est clairement un mélange de 50 nuances de Grey, Twilight et un peu de Vampires Diairies. On a pris ce qui a marché dans ces trois sagas pour les mélanger et voilà le résultat. Entre les deux frères beaux gosses qui se disputent la même ingénue, ou l’héroïne un peu oie blanche qui entre au service d’un patron beau et riche, en plus d’être pervers et narcissique, dur de ne pas voir l’inspiration. Certaines scènes semblent même copier des autres livres : la première véritable apparition d’Andrew, face à sa fenêtre, me rappelait forcément celle de Christian Grey, et le malaise du vampire à la vue du sang de la jolie mortelle ressemble beaucoup à la scène où Jasper attaque Bella dans Twilight.

L’histoire d’amour m’a fait lever les yeux au ciel plus d’une fois. D’une part, car elle est clichée au possible. D’autre part, car on a droit à un énième triangle amoureux sans aucune originalité, qui devient même un carré amoureux (l’ajout d’un troisième garçon dans le lot est vraiment inutile).

Les personnages

J’ai eu beaucoup de mal avec Emma. Au début, je la trouvais intéressante, notamment dans son combat face à sa maladie (les passages dessus sont d’ailleurs les plus intéressants du roman et les seuls que j’ai aimés). Mais une fois qu’elle rencontre Andrew, j’avais envie de lui donner des baffes ! Elle n’a aucune réaction face à la découverte de l’existence des vampires, ce que je ne trouve pas crédible du tout. En plus de cela, elle ne cherche pas à comprendre ni à chercher, et fonce tête baissée en croyant que tout est comme dans les romans de vampires à l’eau de rose qu’elle a lu, et bien-sûr, ça finit de se retourner contre elle (le genre de révélation en fin du livre qui arrive comme un pétard mouillé, car logique et n’aurait pas eu lieu si l’héroïne aurait utilisé son peu de cervelle et aurait réfléchi à la situation). Elle est le cliché typique de l’héroïne naïve sans aucune expérience avec les hommes, et c’est trop poussé à mon goût. Un autre détail qui m’a fait grincer des dents : je l’ai trouvé particulièrement hypocrite lorsqu’on la confronte à ses sentiments.  Je schématise un peu, mais elle a ce genre de réaction de pauvre victime indignée : « Quoi ? Tu penses que j’ai des sentiments pour Andrew alors que je sors avec toi ? C’est tout ce que tu penses de moi ? Tu penses vraiment que je suis ce genre de fille ? » Alors que oui, elle sort vraiment avec un garçon dont elle n’a rien eu à faire tout en continuant de baver sur Andrew.

Parlons-en d’Andrew : je l’ai détesté. Je ne comprendrais jamais comme certaines personnes peuvent fantasmer sur ce genre Christian Grey vampirique, le mec arrogant, macho et manipulateur. Et je ne comprends même pas comment Emma a pu tomber amoureuse de lui, car c’est sûr vor un mec tuer une innocente sous tes yeux puis venir te menacer de mort, c’est troooooop romantique. Un moment, il semble fou amoureux, l’heure d’après il la jette comme une vieille serpillère. Ah oui, et c’est le spécialiste du mec jaloux, mais qui de son côté saute tout plein de filles dans le dos d’Emma (faites comme je dis, mais pas comme je fais hein !) Perso, moi j’appelle ça un c*nnard.

A côté, on a des personnages fonctions, clichés au possible : entre le frère vampire gentil et amoureux (qui lui s’intéresse véritablement à Emma), mais pour qui n’a aucune chance car Mademoiselle préfère les badboys qui jouent avec son petit cœur d’artichaut. On a aussi le grand frère protecteur de l’héroïne, qui sert un peu de plante verte. Le seul personnage intéressant, que je ne dévoilerai pas pour ne pas spoiler, se dévoile digne d’intérêt dans les derniers chapitres, ce qui est dommage.

Ecriture

L’écriture de Nine est fluide, addictive, ce qui la rend très facile d’accès. Pas d’originalité notable, sur cela elle ressemble à la plupart des plumes Young Adult par le rythme, le peu de description, et la narratrice à la 3ème personne. Les chapitres s’enchainaient sans problème, ainsi malgré mon désintérêt croissant pour l’histoire, je n’avais pas de mal à tourner les pages, si bien que le roman fut fini en une soirée.

Extrait

Les questions sont d’une simplicité enfantine, mais c’est leur enchaînement qui me désarçonne. Je compte les minutes, les secondes, même. Le médecin note mes réponses. Sa manière de me fixer me gêne. Sourire ultra white, cheveux gominés lissés en arrière, et cette expression nonchalante, vaguement désabusée : il a l’air tout droit sorti de la fac. J’imagine qu’il a son petit succès auprès des quadragénaires.

Mon dossier est délaissé sur le coin du bureau, à présent. Monsieur Colgate coche une case sur sa tablette. Le Dr Hansen, qui me suivait à Butler, utilisait encore un bon vieux bloc de papier, lui. En un sens, il me manque. Presque six années de suivi, ça crée des liens. Ses mauvaises blagues ne faisaient rire que nous, mais elle avait le don de mettre à l’aise.

– Et avant-hier ?

– Quoi ?

– Votre déjeuner ?

Allez, Emma. Réfléchis. Concentre-toi.

– Une salade de chèvre chaud. Et une compote.

Je mens, mais Colgate ne semble pas s’en rendre compte. Est-ce si grave, après tout ? Qui se rappelle ce qu’il a mangé deux jours auparavant ?

 

Vous l’avez compris, je n’ai pas particulièrement aimé ce premier tome. Mis à part le genre en lui-même que j’apprécie peu, son principal défaut est l’étiquette qu’il ne parvient pas à faire oublier : malgré son label de roman, sa nature de fanfiction lui colle encore la peau, et cela se sent trop pendant la lecture. A cause de cela, je peinais à trouver de l’intérêt dans ce pot-pourri de déjà-vu, ce qui est dommage car j’ai particulièrement apprécié les passages « inédits » sur la maladie. Je ne sais pas encore si je tenterais le deuxième tome, mais si je le fais, ce ne sera pas pour suivre l’histoire d’amour, mais plutôt l’évolution de la maladie d’Emma.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire 🙂

8 réflexions au sujet de “Le Pacte d’Emma – Nine Gorman”

  1. Je sais que je ne le lirai pas. Toute la com’ autour du bouquin était sympa, mais les vampires, ce n’est pas mon truc. Les fanfictions, pas trop non plus. Je sais que Nine revendique ses références aux livres que tu as cités, donc elle doit être à l’aise avec cela, mais je ne fais pas partie du public ciblé, je pense.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s