Lectures

[Coup de ♥] Le Chant d’Achille – Madeline Miller

Bonjour tout le monde ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma dernière lecture. Il s’agit du Chant d’Achille de Madeline Miller, qui fut un véritable coup de coeur. Passionnée par la mythologie grecque et les récits épiques qui l’accompagnent, j’étais ravie de me plonger dans cette réécriture de L’Iliade contée du point de vue de Patrocle. Et je n’ai pas été déçue.

Titre : Le Chant d’Achille (The Song of Achilles)

Autrice : Madeline Miller

Editeur : Pocket

Pages : 468

Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu’Achille est solaire, puissant, promis à la gloire des immortels. Mais, grandissant côte à côte, un lien se tisse entre ces deux êtres si dissemblables.
Quand, à l’appel du roi Agamemnon, les jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l’un et la colère de l’autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre…

Au risque de faire mentir l’Olympe et ses oracles.

Il y a certains romans dont je suis sous le charme avant même de les avoir lus. Le Chant d’Achille fait partie de ceux-là. J’étais curieuse de découvrir cette réécriture de l’Iliade du point de vue de Patrocle, un personnage secondaire souvent oublié au profit du grand et légendaire Achille. Le parti pris de Madeline Miller m’a donc attirée, de même que les avis dithyrambiques que j’avais lus sur le sujet.

Le Chant d’Achille est une somptueuse histoire d’amour, sans doute l’une des plus belles que je n’ai jamais lues. Patrocle, jeune prince ne parvenant pas en rendre fier son père, est condamné à l’exil après avoir tué accidentellement quelqu’un. Il trouve refuge à la cour du roi Pélé où il fait la rencontre du prince, Achille. Achille est beau. Achille est parfait. Il est le fils d’une déesse et à travers les yeux de Patrocle, simple mortel, nous tombons sous le charme de ce gamin insouciant, libre comme l’air, au destin grandiose. À partir de cette rencontre, nous allons suivre leur destinée commune. L’amitié forte de deux garçons va se transformer en amour tenace au cours de leur adolescence, jusqu’à atteindre l’âge adulte.

Je le reconnaîtrais rien qu’au toucher, ou à son odeur, je le reconnaîtrais si j’étais aveugle, aux seuls bruits de sa respiration et de ses pas martelant le sol. Je le reconnaîtrais dans la mort, à la fin du monde.

Quand on connait l’histoire d’Achille, on sait pertinemment que cette idylle secrète et dorée ne pourra durer éternellement. Quand les deux amants sont appelés pour participer à la Guerre de Troie, j’ai refermé le livre et pendant un instant j’ai refusé de lire la suite, parce que je ne voulais pas perdre cette atmosphère d’innocence et d’insouciance. Mais on n’échappe pas à l’appel des dieux. Alors j’ai continué inexorablement vers ce dénouement inévitable qui m’a fait couler bien des larmes.

J’approuve totalement le choix de Patrocle comme narrateur. Il est le plus humain des deux, celui qui reste en retrait pendant qu’Achille baigne dans la gloire. Plus « faible » du point de vue du prestige, il est aussi le plus doux, le plus raisonné, et j’ai vraiment pu m’identifier à lui. L’amour qu’Achille lui porte est d’autant plus touchant. J’aime beaucoup la relation de Patrocle avec Briséis, pure et sincère. Quant à Achille, même s’il nous est dépeint à travers les yeux du fidèle Patrocle, il est loin d’être aussi parfait que ça. Colérique, victime de son hybris, parfois prêt à commettre des actes impardonnables, c’est dans ses sentiments qu’il va trouver ses faiblesses. Son humanité.  

Le Chant d’Achille se classe facilement parmi mes romans préférés. Il se dégage de lui un parfum de grandeur et de tragique qui fera battre votre cœur jusqu’à la dernière ligne.

D’autres avis sur Le Chant d’Achille : Wonder Factory, Sometimes a book, Le Cercle des libraires disparus, Les Cahiers de Corinne, Livresque78, Les Voyages d’Ulysse, Les histoires de Symphonia,

10 réflexions au sujet de “[Coup de ♥] Le Chant d’Achille – Madeline Miller”

  1. J’évite d’acheter des livres pour que mon déménagement universitaire ne soit pas trop lourd mais celui-ci faisait déjà partie de mes futurs achats du mois de septembre et ce que tu en dis me charme d’autant plus, surtout que je suis assez nostalgique de L’Odyssée que j’aimerais relire ces temps-ci 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Il est dans ma PAL, avec Circé, il va vraiment falloir que je l’en sorte dans pas trop longtemps !
    Ce que tu en dis dans ta chronique me rappelle Plus grands sont les héros, de Thomas Burnett Swann. Il y avait aussi ce mélange d’insouciance qui verse dans la tragédie. C’est un autre genre de revisite – Plus grands sont les héros revisite l’épisode biblique de David et Goliath, en se centrant sur la relation entre David et Jonathan. Mais les mythes grecs ne sont pas loin, c’est ancré dans un univers très fortement inspiré des croyances de la Méditerranée, avec notamment la présence des sirènes ailées de l’Antiquité grecque, de cyclopes (Goliath). Et une autre guerre, pas celle de Troie, mais tout de même aussi tragique.
    Bref, tout ça pour dire que ta chronique va faire remonter le livre dans la PAL (et tant pis si je vais pleurer durant la lecture !)

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne connaissais pas Plus grands sont les héros, mais ton commentaire m’a donné envie. Je pense que je vais l’ajouter à ma Wish List, merci 😀
      Quant au Chant d’Achille, j’espère vraiment que tu ne seras pas déçue. Je sais que c’est un coup de coeur pour beaucoup 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s