Lectures

Miroir Miroir – Serena Valentino : aux origines de la Méchante Reine

Bonjour tout le monde ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma dernière lecture. Il s’agit de Miroir Miroir de Serena Valentino, dont l’intrigue est inspirée par le Blanche-Neige et les 7 nains des studios Disney.

Titre : Miroir Miroir (Fairest of All: A Tale of the Wicked Queen)

Autrice : Serena Valentino

Traductrice : Alice Gallori

Editeur : Hachette Heroes

Pages : 207 pages

La méchante reine n’a pas toujours été mauvaise. Après la mort de la mère de Blanche-Neige, elle épouse le roi et devient souveraine. Entre l’amour de son époux et la petite fille qu’elle affectionne comme sa propre enfant, elle s’épanouit pleinement, jusqu’au jour où le roi meurt à la guerre. Elle est seule, à la merci d’un miroir maudit lui rappelant sans cesse une enfance détestable…

Il y a deux ans, en plein confinement, je regardais le Bibliothon organisé par Bulledop. Ce live organisé en soutien au monde du livre, mis en difficulté par la crise sanitaire, offrait différents concours, dont celui de Hachette Heroes proposant de remporter la collection Disney Vilains. Passionnée par les réécritures de contes, j’ai tenté ma chance et celle-ci m’a souri. Bon, comme vous pouvez le constater, il m’a fallu du temps avant de sortir le premier tome de mon étagère, mais vaut mieux tard que jamais. On peut également s’étonner du fait que, ayant moi-même publié une réécriture centrée sur la Méchante Reine, je n’avais pas encore lu la version proposée par Serena Valentino. En réalité, je n’avais lu aucune version de peur d’être influencée d’une façon ou d’une autre, mais maintenant que Le Reflet Brisé est sorti, ma curiosité a repris le dessus.

Miroir Miroir, c’est donc une sorte de prequel à Blanche-Neige, plus particulièrement la version des studios Disney. Ainsi, l’intrigue finit par se lier à certaines scènes du film ce qui, pour les fans nostalgiques, provoque une certaine satisfaction. C’est aussi un roman assez jeunesse, au style simple efficace, au rythme rapide, rendant cette lecture brève et facile. Cet aspect était un apriori mitigé pour moi durant les premières pages (non pas que le style est nul, j’avais juste peur que cela soit trop jeunesse pour moi, que je ne sois plus la cible), mais j’ai rapidement changé d’envie. Ce fut finalement une très bonne surprise.

Nous suivons donc l’histoire de la Reine, avant qu’elle ne devienne la Méchante Reine. Nous la découvrons quand elle se marie au Roi et fait la connaissance de sa belle-fille, la petite Blanche. Ce mariage est d’amour et notre protagoniste se prend tout de suite d’affectation pour la fillette, qu’elle considère très vite comme sa propre fille, la couvrant d’une immense tendresse. Comment leur relation a-t-elle pu se dégrader au point de vouloir la mort de la princesse ? Vous avez là le point d’accroche, l’interrogation qui va vous pousser à continuer la lecture pour comprendre ce développement tragique. La réponse se trouve peut-être dans l’introduction de trois étranges sœurs, personnages inédits, énigmatiques et, si j’ai bien compris, fil conducteur entre les différents tomes…

Ce livre est un hybride entre le roman et le conte de fées. Certains personnages, comme Blanche-Neige et Verona, la confidente de la Reine, possèdent un prénom, tandis que d’autres n’ont que leur fonction : le Chasseur, le Roi et bien-sûr, la Reine. Nous ne connaitrons jamais son nom, comme pour garder une aura de mystère autour d’elle, pourtant nous en apprenons plus sur son passé. N’ayant jamais connu sa mère, elle a grandi auprès de son père, célèbre miroitier. Cette relation particulière rend le roman plus sombre que je ne l’aurais pensé. Il s’agit d’une relation toxique, qui permet à l’autrice d’explorer des thèmes comme la perte et le deuil, la maltraitance et les impacts psychologique que celle-ci peut avoir sur un enfant. Ce sont ces thèmes qui vont structurer le parcours de la Reine et sa transformation, jusqu’à une fin ouverte qui a confirmé la jolie surprise qu’est ce roman.

Miroir Miroir fut donc une très bonne surprise. C’est un roman jeunesse que je vous conseille si vous êtes fan de Disney ou des contes de fées en général. Je pense continuer cette saga (même si le tome 2 n’était pas malheureusement pas inclus dans le lot que j’avais gagné). Et vous, l’avez-vous lu ?

D’autres avis sur Miroir Miroir : Laurenna’s Adventures, Mimi et ses lectures, Les chroniques de Coco, On parle lecture, Les bouquins de Chloé

8 réflexions au sujet de “Miroir Miroir – Serena Valentino : aux origines de la Méchante Reine”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s