Lectures

Willow Hall : une petite merveille gothique

Bonjour tout le monde ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma dernière lecture : il s’agit de Willow Hall, album gothique de Cécile Guillot et Mina M, publié aux éditions du Chat Noir. Un ouvrage aujourd’hui épuisé, mais que j’ai pu trouver par chance dans ma chère librairie du Chapelier Lettré.

Titre : Willow Hall

Autrices : Cécile Guillot (texte), Mina M (illustrations)

Editeur : Le Chat Noir

Pages : 48

Willow Hall… Les murs semblent me chuchoter des prières que je ne comprends pas… Les ombres s’allongent, chaque coin paraissant cacher quelque monstre à l’affut… Tout ici n’est que ténèbres et désespoir. La fillette dont je dois m’occuper reste plongée dans un silence indifférent. Elle est parfois entourée d’étranges papillons sortis de je ne sais où… créatures magnifiques mais qui m’arrachent à chaque fois un frisson involontaire.

Peu avant son mariage, Emily est engagée comme gouvernante à Willow Hall pour s’occuper de la jeune Lorena Andrews, une fillette qui ne parle jamais et passe la plupart de son temps à jouer avec des « amis imaginaires »… Pendant son séjour, elle va poursuivre une correspondance avec Dorian, son bien aimé. Willow Hall est donc un récit epistolaire en plus d’être une histoire illustrée.

La nuit descend sur Willow Hall, étendant son manteau de noirceur sur la sombre demeure… Quelle âme innocente ose donc s’aventurer en ces lieux ? Quel funeste destin attend, tapi dans l’ombre ? Car le sort n’a de cesse de s’abattre sur les habitants du manoir au saule pleureur.

J’ai adoré cette courte lecture car elle m’a rappelé certains classiques de la littérature fantastique et
gothique, je pense notamment au Tour d’Ecrou d’Henry James. A travers les lettres d’Emily, nous sommes témoins de son évolution psychologique face aux événements étranges dont elle est témoin. S’ajoutent à cela des coupures de journaux comme preuves des innombrables tragédies vécues par la famille Andrews. Certes, Willow Hall ne vous surprendra pas par son intrigue ainsi classique si on est habitué au genre, mais c’est un joli hommage au genre gothique et ses histoires de fantômes.

La plume poétique de Cécile Guillot est sublimée par les illustrations de Mina M. L’artiste, dont je vante encore une fois les talents, donnent vie à aux personnages par des scènes à l’ambiance fantômatique et phosphorescente, chaque page aussi belle qu’un véritable tableau. Willow Hall est un voyage dans le passé, aussi marquant que mélancolique.

D’autres avis sur Willow Hall : Le Monde d’Elhyandra, Chrisbookine, Livraisons littéraires, Elo-dit, Rêver d’un livre

1 réflexion au sujet de “Willow Hall : une petite merveille gothique”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s