Lectures

La Captive de Dunkelstadt – Magali Lefebvre : l’amour pour le gothique

Bonjour tout le monde ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma dernière lecture. Il s’agit de La Captive de Dunkelstadt, novella signée par Magali Lefebvre.

Titre : La Captive de Dunkelstadt

Autrice : Magali Lefebvre

Editeur : Noir d’Absinthe

Pages : 148

Émile Dupontel compte terminer son tour de l’Europe en beauté avant de devenir notaire, comme on l’attend de lui. Friand de frissons comme de bonnes histoires, il jette son dévolu sur le château de Dunkelstadt, dont l’architecture, digne d’un conte de fée macabre, a enfanté moult superstitions.

Dans ces terres reculées, Émile était préparé à tout, sauf à tomber sous le charme de la belle Katarina, beauté sibylline, recluse entre les murs d’un édifice qui a tant à conter.

Secrets chuchotés et échos sinistres ont beau hanter les couloirs, Émile est déterminé à faire la lumière sur le mystère de Dunkelstadt, quitte à s’y égarer lui-même… et à perdre Katarina.

J’ai d’abord connu Magali Lefebvre en tant que collègue blogueuse et fidèle lectrice de mes romans et, en discutant avec elle, j’ai compris à quel point nos goûts et inspirations étaient similaires. C’est donc tout naturellement que mon intérêt s’est porté sur ses romans, pour découvrir la Magali autrice. J’ai décidé de commencer par sa première œuvre publiée, une novella intitulée La Captive de Dunkelstadt. Ce court récit s’inspire du genre gothique et même plus que cela, puisqu’il se réapproprie le genre de façon magistrale.

Dès le résumé, on peut deviner les codes du genre. Tout d’abord, il y a ce château lugubre dont l’architecture évoque les contes de fées d’antan (les références aux frères Grimm et à Neuschwanstein ont ravi mon petit cœur).  Puis il y a ce personnage principal, jeune notaire tel Jonathan Harker dans le Dracula de Stocker ou Arthur Kipps dans La Dame en Noir de Susan Hill. Enfin, il y a Katarina, la véritable protagoniste, la belle jeune fille prisonnière de cette demeure maudite, qui rêve de s’en échapper… L’autrice y sème également d’autres éléments surnaturels que je ne détaillerai pas ici pour conserver le plaisir de la lecture, mais qui sont de brillants clins d’œil aux créatures de l’horreur.

Le blog de Magali Lefebvre

Comme hommage au genre, les archétypes sont attendus, mais c’est là tout le plaisir de la lecture. Il y a bien sûr l’histoire d’amour entre Emile et Katarina qui arrive très rapidement (c’est une novella après tout), mais dont la précipitation est pardonnée par le registre de l’œuvre. Et puis, mise en scène par la sublime plume de Magali Lefebvre, elle en devient touchante. Car oui, le style de l’autrice est fluide et magnifique, et c’est là la force de son œuvre.

C’est un bref récit que j’ai dévoré en une après-midi, séduite par cet habile mélange d’éléments que j’adore. Outre le gothique et les vieux contes, il y a aussi l’inspiration du romantisme allemand (c’est d’ailleurs dans ce pays que se situe l’intrigue), courant artistique qui m’avait moi-même inspirée pour La Mélodie des Limbes. Il est donc naturel que mon cœur penche pour cette ambiance aussi belle que mélancolique, cette ode à la liberté et au féminisme à travers les portraits des femmes de Dunkelstadt. Cette novella est donc un amuse-bouche parfait pour me donner envie de découvrir les autres romans de l’autrice.

D’autres avis sur La Captive de Dunkelstadt : Zoé prend la plume, Light and Smell, Elodit, Dans les montagnes noires.

Publicité

8 réflexions au sujet de “La Captive de Dunkelstadt – Magali Lefebvre : l’amour pour le gothique”

  1. Merci également pour le lien !
    J’ai un rapport particulier à cette novella, que j’ai beaucoup aimée : c’est mon premier texte Noir d’Absinthe ! C’est un petit concentré de pas mal de choses cette novella, à l’ambiance fraîche et pesante en même temps, et beaucoup de poésie, de douceur, de surprise aussi.
    Et à partir de là, Magali et moi avons commencé à papoter sur nos blogs respectifs, puis sur les réseaux, et avons développé une amitié qui me tient à cœur. Nous avons eu la chance de nous rencontrer aux Imaginales, et j’espère de la même manière pouvoir te rencontrer en vrai aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s